Non paiement de la pension alimentaire

Situation : non paiement de la pension alimentaire, suite à un divorce, par convention, il a été décidé que la personne verser à sa fille, étudiante en fac de droit, Établissement situé, ici même, dans le Var, une certaine somme.

Or, la fille, suite à la séparation, n’a plus voulu le voir, et encore moins qu’il sache comment se passe sa vie et ses études.

Ainsi et pour avoir une preuve qu’elle était toujours étudiante, il lui a demandé de bien vouloir lui fournir trois certificats de situation chaque année, un en septembre (lors de l’inscription en fac), un en janvier pour confirmer sa présence au second trimestre et un en avril, juste avant la fin des études.

Jusqu’à présent elle avait fourni les certificats, et chaque mois il lui a versé sa pension alimentaire sans problèmes.

Mais depuis janvier, elle ne l’a plus rien envoyé, il ne lui a donc plus versé de pension alimentaire.

C’est alors qu’elle l’a fait parvenir un courrier, en mars, m’indiquant seulement son numéro de compte bancaire ou lui verser sa pension et lui exigeant cette somme d’argent avec pour raison qu’elle est sans emploi.

Ce numéro de compte correspond à une banque à 400 km d’ici. Donc il pense qu’elle ne peut prétendre suivre ses cours de droit dans sa Fac d’ici, habitant si loin.

Il suppose qu’elle a rencontré quelqu’un et qu’elle s’est installé avec lui.

Suite à son refus, elle l’a renvoyé un courrier (insultant, provoquant et ô combien injurieux) en recommandé, joignant le même certificat d’inscription de septembre 2011, et lui indiquant que s’il ne lui versais pas sa pension alimentaire elle l’assignait en justice.

La personne  précise que cette lettre recommandée a été postée dans une ville proche de Lyon.

Depuis janvier, il a malgré tout mis de côté sa pension sur un compte à part.

Questions :

– Est-il dans ses droits de réclamer des preuves de sa présence en Fac ?

– Est-il obligé de lui envoyer sa pension alimentaire mensuellement sans savoir si elle est toujours étudiante ?

– Suite à sa plainte et comparution devant un juge, que pourrait-il se passer au point de vue décision de justice ?

– Serai-il obligé de prendre un avocat pour sa défense ?